ARTEMISIA ANNUA Armoise annuelle bio pour guérir le paludisme… et les cancers

Boutique Biologiquement.com
[Total : 12    Moyenne : 2.9/5]

L’armoise annuelle (Artemisia annua), plante traditionnelle de la médecine chinoise, bénéficie d’une forte notoriété depuis le prix Nobel de médecine 2015 décerné à Youyou Tu pour l’efficacité de son extrait contre le paludisme. Désormais, on cherche activement où trouver la plante sèche. Ne cherchez plus: votre jardin est la meilleure des herboristeries !

Le Quinghaosu est l’armoise chinoise Artemisia annua dont on extrait l’artémisinine, une molécule connue depuis plus de 2.000 ans et redécouverte en 1972 pour lutter contre le paludisme. Henry Lai et Narendra Singh, de l’université de Washington, ont mis en évidence l’efficacité du médicament contre des cellules cancéreuses.

Les résultats sont incroyablement optimistes. Dans la revue Life Sciences, les chercheurs décrivent comment l’artémisinine tue toutes les cellules d’un cancer du sein en seize heures. ” Non seulement le médicament est efficace mais il est très sélectif, déclare Henry Lai. Il est hautement toxique pour les cellules cancéreuses mais a un impact minimal sur les cellules normales. ”

Utilisée depuis 30 ans contre le Plasmodium de la malaria, l’artémisinine réagit avec les ions métalliques présents en forte concentration dans le parasite. Très actives, les cellules cancéreuses possèdent également beaucoup de récepteurs membranaires permettant d’augmenter la concentration en ions métalliques à l’intérieur de la cellule. Les chercheurs ont donc eu l’idée d’utiliser l’artémisinine pour tuer ces cellules malades. Les résultats déjà impressionnant contre le cancer du sein semblent encore plus positifs contre la leucémie puisque, dans ce cas, toutes les cellules anormales meurent en huit heures. ” Ce sont des cellules cancéreuses parmi les plus concentrées en ions métalliques “, explique Henry Lai.

Les études devraient continuer sur des animaux vivants. Des tests préliminaires sur un chien atteint d’un cancer des os se sont révélés particulièrement encourageant.

LES DÉCOUVERTES D’UNE PHARMACIENNE CHINOISE

C’est à la suite des ravages du paludisme dans les rangs de l’armée nord-vietnamienne que Mao Tsé Toung a mis en route en 1967, en pleine révolution culturelle, le projet “523” (ainsi nommé parce qu’il a été lancé le 23 Mai 1967). C’était un programme secret de recherche sur le traitement du paludisme, basé sur l’étude des traitements de la médecine traditionnelle chinoise. L’Académie de Médecine Traditionnelle Chinoise a confié cette recherche à l’un de ses membres, Youyou TU, jeune pharmacienne âgée de 36 ans, dont le nom est resté totalement ignoré jusque dans les années récentes. Ce n’est qu’en 2005 que le nom de Youyou TU a été associé à la découverte de l’artémisine, et qu’elle est devenue célèbre.
En 2011, Youyou TU a reçu le prestigieux prix Lasker DeBakey Clinical Research. Elle a rassemblé plusieurs milliers de recettes à base d’herbe ; elle a évalué 380 extraits de différentes plantes, parmi lesquelles l’Artémisia annua Armoise annuelle bio (ou Qinghao), qui était connue depuis très longtemps pour son efficacité pour traiter la fièvre récurrente. Les premiers résultats obtenus par Youyou TU ont été assez décevants, car les extraits étaient préparés avec de l’eau bouillante qui détruisait les composants actifs.
• C’est en 1971, en réalisant une extraction par de l’éther à basse température, qu’elle a obtenu des extraits qu’elle a testés en laboratoire sur des souris et des singes infectés par le parasite, avec une efficacité pratiquement de 100 % (92). Après avoir vérifié sur elle-même l’innocuité de l’extrait, elle l’a testé “sur l’humain” au travers de 21 patients impaludés, qui ont été guéris à 90 %.

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant

• En 1972, elle a isolé une substance considérée comme l’élément actif de l’Artémisia annua Armoise annuelle bio, et lui a donné le nom d’artémisine bio (ou Qinghaosu, le suffixe “su” signifiant “la substance active”). Mais on peut encore noter que les premiers essais positifs avaient été faits avec de l’Artémisia annua Armoise annuelle bio produite dans la région de Pékin, contenant peu d’artémisine bio . Comme Youyou TU désirait disposer de beaucoup d’artémisine bio , elle a ensuite utilisé de l’Artémisia annua Armoise annuelle bio provenant de la région du Sichuan, très riche en artémisine bio, avec des résultats cliniques identiques, ce qui suggère encore que la concentration optimale en artémisine n’est pas nécessairement la concentration maximale…
• En 1975, Youyou TU a déterminé la structure de la molécule d’artémisine bio (sesquiterpène lactone).
micheldogna.fr
• En 1979, la publication d’un article dans le Chinese Medical Journal fit connaître l’artémisine bio .
• En 1981, le 4ème congrès du Groupe de Travail Scientifique sur la Chimiothérapie du Paludisme, sponsorisé par le PNUD, la Banque Mondiale et l’OMS, se tint à Pékin. L’artémisine bio devint connue dans le monde entier, et elle souleva l’intérêt des grandes firmes pharmaceutiques, qui produisirent les dérivés semi-synthétiques que l’on connaît (artésunate hydrosoluble, arthémeter liposoluble…), aboutissant en 1986 à la mise sur le marché des premiers médicaments à base d’artémisine bio. Devant l’efficacité du produit, en 2004 l’OMS en fit la promotion à grande échelle, et recommanda son utilisation en association avec d’autres molécules “classiques” (les ACT, ou Artemisinin Combined Therapy).

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant

• Enfin, en 2011, l’OMS recommanda l’utilisation de l’artésunate en monothérapie par voie intra veineuse au lieu de sels de quinine dans le traitement du paludisme grave de l’enfant.

FORMES GALENIQUES ET MODE D’UTILISATION

Artemisia annua bio s’est révelée efficace à titre curatif et non préventif contre des formes graves de paludisme (en particulier contre Plasmodium falciparum devenu en de nombreux endroits résistants aux médicaments classiques). C’est donc une alternative simple à la portée des populations soumises à ce fléau

De bons résultats sont obtenus avec des cures sous forme de tisanes :

  • Quand l’utiliser ?

Au moment des fièvres

  • Comment l’utiliser ?
  1. En tisane : Faire bouillir 1 litre d’eau puis ajouter 10 g de feuilles séchées, boire dans la journée. Il est conseillé de boire 1 litre par jour de cette tisane pendant 5 jours.
  2. En gélules : L’administration de poudre d’Artémisia annua bio en gélules est nettement plus simple et apparemment plus efficace que l’administration en tisane. Néanmoins l’administration en gélules se heurte à leur coût de fabrication et de distribution et à nos yeux elle reste imparfaitement adaptée pour l’utilisation à grande échelle de l’Artemisia annua bio . La promotion de la production locale de l’Artemisia annua bio et son utilisation en tisane restent donc pour nous actuellement la meilleure méthode de prévention et de traitement du paludisme et à diffuser dans les pays les plus pauvres

POSOLOGIE
La dose journalière varie entre 500 et 1000mg par jour ce qui fait 2 à 4 gélules de 250 mg par jour.

2 Replies to “ARTEMISIA ANNUA Armoise annuelle bio pour guérir le paludisme… et les cancers”

    1. Bonjour,
      Merci pour votre message, effectivement le prix Nobel décerné à Madame Tu Youyou pour l’application de l’artémisinine, issue de la médecine traditionnelle chinoise, pour traiter la malaria est un signe fort de reconnaissance de la communauté scientifique internationale pour la recherche chinoise.
      Tu Youyou est directrice de recherche à l’Académie de médecine traditionnelle chinoise. Depuis le 6 octobre 2015, elle partage, pour sa découverte de l’artémisinine, le prix Nobel de médecine 2015 avec le parasitologue irlandais William Campbell et le microbiologiste japonais Satoshi Omura, tous deux responsables de la découverte d’un traitement anti-parasitaire à partir de culture de Streptomyces. La molécule d’artémisinine, isolée à partir de la plante Artemisia annua, bien connue de la pharmacopée traditionnelle chinoise, agit comme un puissant antipaludique.
      C’est en mai 1969 que Tu Youyou fut impliquée sur le projet de recherche « 523 » visant à découvrir traitement efficace contre les épidémies de malaria qui sévissaient à l’époque dans le sud de l’Asie et de la Chine. En s’appuyant sur des recettes de médecine traditionnelle chinoise, l’équipe de chercheur travaillant sur le sujet établit une batterie de près de 2000 formules pharmaceutiques pouvant hypothétiquement réduire le nombre de parasites présent dans le système sanguin d’un être vivant infecté par la malaria. C’est après de nombreux essaies sur des souris infectées que les chercheurs observent la réduction du nombre de parasites grâce à l’utilisation d’artémisinine ; de nombreux ajustements seront effectué par la suite pour rallonger la durée effective du traitement.
      Le prix Nobel de médecine décerné à Madame Tu Youyou est un signe fort de reconnaissance de la communauté internationale à la fois pour la recherche chinoise et pour les travaux sur la médecine traditionnelle chinoise.
      Bien à vous
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Boutique Biologiquement.com
Suivez-nous sur :