Boutique Biologiquement.comTout savoir sur l’armoise annuelle artemisia annua

  Posté par armoise       Laisser un commentaire

L’armoise annuelle biologique (Artemisia annua – en chinois: qinghao (青蒿)) est une plante annuelle glabre originaire de Chine naturalisée en Europe. L’une des substances actives extraite de ses feuilles (l’artémisinine) combat efficacement le paludisme et le cancer.

Inflorescence d’Artemisia annua biologique
Les tiges très ramifiées ont une longueur comprise entre 30 cm et 100 cm (pouvant atteindre plus de 3 m en culture), les feuilles sont très divisées et les capitules ont une longueur de 1 mm à 1,5 mm se positionnant en grappes lâches et terminant les branches. La floraison est estivale. On la trouve dans tous les terrains vagues (y compris au milieu des habitations) des zones tempérées chaudes.

Confusion possible
Attention de ne pas confondre l’armoise annuelle avec l’ambroisie reconnue comme l’une des premières causes d’allergies polliniques (y compris cutanées). Les feuilles de l’armoise annuelle sont très divisées, de couleur vert clair, et l’odeur est très forte quand on les froisse entre les doigts, tandis que celles de l’ambroisie n’ont aucune odeur.

Utilisation
L’armoise annuelle biologique est utilisée par les herboristes chinois depuis longtemps dans le traitement de nombreuses maladies, telles que des dermatites ou bien encore contre la malaria depuis l’antiquité. En effet, la plante contient de l’artémisinine biologique (qinghaosu (青蒿素)), une lactone sesquiterpénique qui s’est révélée efficace à titre curatif, et non préventif, contre des formes graves de paludisme (en particulier contre Plasmodium falciparum devenu en de nombreux endroits résistants aux médicaments classiques). C’est donc une alternative simple à la portée des populations soumises à ce fléau.

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant

L’artémisinine biologique est efficace contre plusieurs souches de parasites responsables du paludisme et contre le cancer.

De multiples études scientifiques confirment cette propriété et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage des programmes de soins et de culture. Cette même OMS déconseille la monothérapie à base d’artémisinine biologique et recommande les traitements combinés (polythérapie).

Bien que des résultats acceptables soient obtenus avec des cures sous forme de tisanes, à utiliser au moment des fièvres, cette utilisation en tisane est également fortement déconseillée par l’OMS car cette approche pourrait favoriser la résistance du parasite à la molécule d’artéméther (dérivé semi-synthétique de l’artémisinine). Bien que l’application du principe de précaution de la part de l’OMS soit louable, certains font remarquer qu’aucune forme de résistance à l’artémisinine biologique n’a été enregistrée en Chine, alors que cette tisane est utilisée seule depuis près de 2000 ans1. L’incertitude récemment apparue découle de la possibilité nouvelle d’une utilisation systématique et d’une application en masse de traitements à base d’artémisinine biologique de qualité plus ou moins variable sur une très nombreuse population, une situation qui jusqu’à récemment ne s’était encore jamais produite avec cette substance.

Production
Actuellement, la seule possibilité de se procurer de l’artémisinine biologique pour la fabrication de médicaments est la récolte de plantes cultivées d’Artemisia annua biologique, mais il est à noter qu’il y a des difficultés de culture en zone tropicale rendant le processus très complexe.

En effet, les grandes différences de teneur en artémisinine biologique en fonction du sol, de la période et des conditions de récolte, de séchage et de stockage rendent difficile la standardisation et donc la garantie d’efficacité de la plante utilisée en tisane. Le paludisme étant potentiellement mortel, il est des plus importants que l’efficacité soit certifiée. La grande variabilité du taux de principe actif ne peut certifier son efficacité.

Il est de plus difficile de préconiser une dose journalière. En médecine moderne, les dérivés d’artémisinine biologique ne sont jamais utilisés en dessous de 50 mg. On estime au mieux, un taux d’artémisinine biologique de 1,4 % dans les espèces sélectionnées. Elle se situe autour de 0,25 % en moyenne. Le principe actif est peu soluble dans l’eau. Aussi, ce faible dosage pourrait favoriser l’apparition de résistances.

La récolte chinoise bien que déterminante pour les sociétés pharmaceutiques est devenue insuffisante. Des cultures sont également en place en Europe de l’Ouest (principalement sur le pourtour des Alpes). Une production africaine s’y ajoute. Artemisia annua biologique verdit au Cameroun, au Nigeria, au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda et à Madagascar. Deux projets d’envergure ont vu le jour, en 2006, en Afrique de l’Est pour la culture d’Artemisia annua biologique et la fourniture d’artémisinine biologique (East African Botanicals au Kenya, Ouganda et Tanzanie (un millier d’hectares répartis sur ces 3 pays) et Bionexx à Madagascar (600 hectares)).

Productivité (en culture)
Plante fraîche entière : ~ 30-35 t/ha
Plante sèche entière : ~ 10 t/ha
Feuilles sèches : ~ 2,5-3 t/ha
Teneur en artémisinine biologique des feuilles sèches : ~ 1,3 %
Culture et mode d’emploi d’Artemisia annua biologique
Semis:
Le semis se fait dès réception des graines. On mélange une cuillère à café de graines avec 5 à 6 cuillères à café de sable fin. Puis, on parsème ce mélange dans une caisse remplie de pleine terre, on arrose sans inonder. La germination se produit après 4 à 7 jours sous des températures nocturnes de 16 à 18 °C et diurnes de 23 à 25 °C.

Acheter des graines d’armoise annuelle artemisia annua sur la boutique en ligne www.biologiquement.com

Repiquage dans des pots :
Le repiquage des plantules en pot se fait dès que la végétation devient trop dense. Chaque plant est alors placé individuellement dans un récipient de taille équivalente à un pot de yaourt pour qu’il ait suffisamment de place. On laisse en place jusqu’à ce que ces plants portent 5 ou 6 feuilles. Cette opération n’est pas obligatoire et certains réalisent un repiquage en plein champ directement à partir des plantules issues de la pépinière.

Repiquage en terre :
Le repiquage, à l’extérieur en pleine terre, se fait 3 semaines plus tard (ou 6 semaines après semis) lorsque les plants ont atteint une hauteur de 15 cm. Il est alors important de bien espacer ces plants (environ 80 cm entre chacun). Cette plante demande beaucoup de lumière, pendant le plus longtemps possible, et il faut veiller à l’arroser. Désherbage au sarcloir ou mécanique.

Récolte :
La récolte se fait juste avant la floraison en récupérant les feuilles. Ne pas oublier de conserver une partie des plantes intactes pour la récolte des akènes contenant les graines. (environ 12 000 graines/gramme). Elles ont une faculté germinative supérieure à 90 % et une longévité de 3 ans à température ambiante.

Séchage :
Il est très important de faire sécher les feuilles à l’abri du soleil sinon la matière active disparaît. Une fois sèches (2 à 3 jours dans une atmosphère sèche et aérée), les feuilles sont prêtes.

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant

Réduction en poudre et utilisation : les feuilles et les jeunes tiges peuvent être réduites en poudre dans un blinder puis tamisée à laide d’un tamis ou d’une passoire. La poudre d’Artemisia biologique sera consommée telle quelle : une cuillère à café rase (500 à 1000 mg/jours) en préventif chaque matin. En curatif, en cas de crise, toutes les 6 heures soit 4 fois par jour réparties au mieux sur la journée pendant 7 à 8 jours. Si on mélange la poudre avec du miel ou de la confiture pour en atténuer la forte amertume, il faut le faire au moment de consommer et non à l’avance : risque d’altérer la substance active.
La poudre de plante est plus efficace que la tisane parce que les lactones et les flavonoïdes qu’elle contient sont peu solubles dans l’eau. Si on fait de la tisane il faut 10 grammes de plantes pour un litre à consommer dans la journée. Pour les bébés et le jeunes enfants on peut faire des suppositoires avec de la graisse et de la poudre mélangées et préparées au dernier moment : exemple une cuillère à café de beurre de karité et une demi cuillère à café de poudre. Pour un adulte prendre une cuillère à café de poudre.
Mode d’action : la fonction peroxyde de la molécule d’artémisine d’Artemisia annua biologique réagit avec les ions Fer en libérant un radical Oxygène libre extrêmement oxydant et fatal pour les cellule riches en Fer. Ce qui explique la destruction des parasites du sang (Plasmodium falciparum) ou leur forte inhibition ainsi que la destruction des cellules tumorales (anti cancer naturel puissant).D’autres substances contenues dans la plante entière agissent en synergie pour une efficacité supérieure, il s’agit en fait d’une multi thérapie (d’après le Docteur Omnius).

Boutique Biologiquement.comL’armoise annuelle Artemisia annua bio traitement du paludisme

  Posté par armoise       Laisser un commentaire

L’armoise annuelle, connue aussi sous le nom d’absinthe chinoise ou l’armoise annuelle est une plante originaire d’Asie utilisée traditionnellement dans le traitement de la malaria et contre les vers intestinaux. Le principe actif de l’armoise est l’artémisine.

Nom botanique
Artemisia annua

Noms usuels
Nom français: armoise, armoise annuelle

Nom anglais : Sweet Wormwood, Sweet Annie, Sweet Sagewort ou Annual Wormwood

Nom chinois : l’armoise annuelle se trouve dans la plupart des herboristerie chinoises sous le nom de qinghao (青蒿).

Principes actifs
Artemisines

Usage traditionnel
L’armoise annuelle biologique est utilisée principalement dans le traitement du paludisme. L’usage traditionnel comme antipaludéen est attesté en chine depuis plus de 2000 ans. Son efficacité est aujourd’hui validée par plusieurs études cliniques et l’OMS en valide l’usage depuis plusieurs années.

A noter que l’armoise annuelle biologique se montre efficace en traitement de la maladie et non en prévention. En effet l’artemisine bloque la reproduction du parasite mais ne modifie pas sa capacité à entrer dans l’organisme. Il est donc déconseillé de substituer l’armoise biologique aux traitements préventifs conventionnels.
L’armoise annuelle biologique est aussi utilisée dans le traitement de certaines dermatites.

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer naturel puissant

Mode de préparation
L’armoise annuelle biologique se consomme sous forme d’infusions des feuilles de la plantes ou de gélules. La concentration en principe actif varie de façon importante selon le mode de culture et la qualité de conservation des feuilles
. Le dosage standard est de 5 gélules par jours, en traitement et de 3 gélules par jours en prévention.

Effets secondaires
Aucune étude clinique n’a rapporté d’effets secondaires notables liés à la consommation d’armoise annuelle biologique.

Usage contemporain
L’artémisine, le principe actif de l’armoise annuelle biologique, fait l’objet de nombreuses investigations scientifiques notamment comme antiviral et comme anticancéreux. En laboratoire, l’artémisine inhibe la réplication de nombreux virus dont ceux de l’herpès et d’epstein barr. L’artémisine est aussi capable de provoquer l’apoptose (le suicides) de plusieurs types de cellules cancéreuses notamment dans le cas du cancer de la prostate.

Médicaments dérivés de l’armoise annuelle
Les médicaments dérivés de l’armoise biologique sont appelés artémisines . Ils montrent une très grande capacité d’inhibition de la reproduction du parasite responsable du paludisme (division par 10 pour le co-Artem) :

Les antipaludéens dérivés de l’armoise biologique sont toujours prescrits en combinaison avec des médicaments comme la méfloquine. Cette mesure est prise par précaution afin de réduire le risque d’apparition de résistance du parasite. Quelques cas de résistance à l’artémisine ont été rapportés au Cambodge.

Boutique Biologiquement.comCulture de Artemisia annua bio dans votre jardin jardin

  Posté par armoise       2 commentaires

L’armoise annuelle Artemisia annua bio, plante traditionnelle de la médecine chinoise, bénéficie d’une forte notoriété depuis le prix Nobel de médecine 2015 décerné à Youyou Tu pour l’efficacité de son extrait contre le paludisme et le cancer. Désormais, on cherche activement où trouver la plante sèche. Ne cherchez plus: votre jardin est la meilleure des herboristeries !

Une star très vertueuse

Utilisée en médecine chinoise pendant plus de 2000 ans, l’armoise annuelle bio est passée de l’obscurité à la célébrité en quelques mois en Occident. Elle suscite aujourd’hui une véritable passion. Les Chinois l’étudient pourtant depuis les années 1950 pour combattre le paludisme, avec succès. Ce sont d’ailleurs ces travaux, particulièrement ceux sur l’un des composants actifs, l’artémisine, qui ont valu le prix Nobel de médecine à la Chinoise Youyou Tu en 2015 et l’ont remise au goût du jour.

Il est vrai que cette armoise bio a de nombreuses propriétés.

L’armoise annuelle Artemisia annua bio combat la fièvre grâce à un effet diaphorétique (elle fait transpirer).
En application locale, L’armoise annuelle Artemisia annua bio combat les plaies infectées et les infections de peau.
L’armoise annuelle Artemisia annua bio est efficace pour toute infection intestinale.
L’armoise annuelle Artemisia annua bio favorise l’arrivée des règles et les calme quand elles sont trop abondantes.
L’armoise annuelle bio Artemisia annua combat les maladies parasitaires du sang, le paludisme en particulier (à ce sujet, relire Plantes & Santé n° 163).
Une autre propriété intéresse de plus en plus: son action anticancer. Les études in vitro démontrent une efficacité dans les cas de leucémie, de cancer du sein et de cancer du côlon. Les médecins vietnamiens l’utilisent régulièrement pour différents types de cancer.

L'armoise bio une plante médicinale anti cancer naturel puissant
L’armoise bio une plante médicinale anti cancer naturel puissant

L’action de la plante est incroyablement systémique. En d’autres termes, elle agit sur toutes les parties du corps et traverse la barrière hémato-encéphalique en particulier. C’est ce qui en fait un outil si puissant.

L’armoise annuelle Artemisia annua bio au jardin

Démarrez l’armoise annuelle bio à partir de graines minuscules qui doivent être semées en surface. Préparez votre bac de plantation, arrosez votre terreau et tassez bien pour faire une surface plane. Mélangez les graines avec un peu de sable tamisé puis saupoudrez ce mélange en surface. Tassez bien à l’aide d’une d’une brique et ne recouvrez surtout pas de terre. Gardez humide jusqu’à germination. La plante commence à germer au bout d’une semaine environ.

Si la germination est drue, commencez à éclaircir rapidement à l’aide d’une pince à épiler. Ne laissez que les plantules les plus fortes. Gardez entre cinq et dix plantes selon vos ambitions au jardin, sachant que la plante deviendra énorme.

Gardez la plante en godet afin de la fortifier, puis placez-la en pleine terre et au soleil une fois que les racines commencent à sortir du godet.

Ne pas planter trop serré

La première fois que j’ai cultivé la plante, je me suis retrouvé avec une mini-forêt d’armoises. J’en avais trop planté. Aujourd’hui, j’en garde deux ou trois que j’espace d’un mètre. Plus la terre est pauvre, plus votre armoise bio sera riche en artémisine et autres substances aromatiques. N’arrosez que lorsque la plante commence à piquer du nez ; la faire «souffrir» un minimum favorise la production de constituants.

La plante est très rustique et ne craint pas grand-chose des insectes et des maladies. Elle peut monter à 2 mètres de haut. J’ai d’ailleurs vu des plants se faire déraciner par un fort coup de mistral. S’il y a un risque chez vous, n’oubliez pas de l’attacher à un tuteur.

Comme son nom l’indique, la plante est annuelle et produit une grande quantité de graines. Récupérez-les.

À savoir : elle se ressème très vigoureusement et est considérée comme envahissante.

Ramasse et séchage

Ramassez toutes les parties aériennes après l’ouverture des fleurs. Tout comme les feuilles, elles contiennent de l’artémisine.

La quantité est plus élevée dans les vieilles feuilles, y compris les défraîchies. Branches et racines sont à composter. Notez que les préparations à partir de plante fraîche sont plus efficaces. Si vous désirez la sécher, mettez-la trois jours en plein soleil. Même lorsqu’elle est coupée, les précurseurs de l’artémisine continuent à être transformés en artémisine grâce au soleil. Déplacez-la ensuite à l’ombre pour finir le séchage si nécessaire.

À l’atelier : infusion au lait de coco

Traditionnellement, on utilise l’armoise annuelle Artemisia annua bio en tisane. Toutefois, pour une meilleure extraction des principes actifs, on aura recours à l’alcool (c’est-à-dire une teinture), mais aussi à des solutions grasses.

L’artémisinine en particulier est liposoluble. C’est pourquoi je vous propose de faire infuser la plante dans une solution contenant des lipides. Et quoi de mieux que le lait de coco pour faire une telle préparation! Il va permettre d’extraire 80 % de l’artémisine alors que l’eau n’en extrait que 25 %.

1. Placer une grosse pincée de sommités fleuries d’armoise annuelle bio, si possible fraîche, sinon récemment séchée, au fond d’une tasse à thé.

2. Faire frémir 200 ml de lait de coco dans une casserole. Si votre budget ne vous permet pas d’utiliser le lait de coco et si vous consommez des laitages, vous pouvez utiliser du lait entier bio.

3. Verser le lait sur la plante • dans la tasse. Couvrir immédiatement. Laisser infuser 4 heures: une macération longue est nécessaire pour une extraction optimale.

4. Passer au travers d’une passoire puis • récupérer la plante et l’écraser dans la main afin de l’essorer dans la tasse.
Posologie

Pour le paludisme (ou malaria), Stephen Buhner, phytothérapeute américain spécialiste des plantes à action antibiotique, recommande 100 g de plante pour 1 litre de lait à boire dans le courant de la journée. À faire pendant une semaine, suivi de deux semaines de pause, puis une nouvelle semaine de prise.

Autres préparations à base d’armoise annuelle Artemisia annua bio

Teinture de plante fraîche, 200 mi d’alcool pur (à 90°) pour 100 g de plante fraîche coupée finement. Laisser macérer deux semaines et filtrer. Pour la malaria : 1 cuillère à soupe deux fois par jour pendant une semaine, puis deux semaines de pause et une semaine de prise.
Jus de plante fraîche (passée à l’extracteur de jus): une cuillère à soupe de jus par jour, puis deux semaines de pause et une semaine de prise. Le jus peut être conservé avec de l’alcool pur ajouté à raison de 20 % de la solution.