Tout savoir sur l’armoise annuelle artemisia annua bio

Boutique Biologiquement.com
[Total : 4    Moyenne : 3.8/5]

L’armoise annuelle biologique (Artemisia annua bio – en chinois: qinghao (青蒿)) est une plante annuelle glabre originaire de Chine naturalisée en Europe. L’une des substances actives extraite de ses feuilles (l’artémisinine) combat efficacement le paludisme et le cancer.

Inflorescence d’Artemisia annua biologique

Ses branches sont alternes et portent des feuilles pétiolées de 1,5 à 6,5 cm de long. Celles-ci sont segmentées et dentées. Elles dégagent une forte odeur aromatique due à la présence de trichomes glandulaires qui sécrètent une huile volatile (Aftab et al., 2014; Blanc et al., 2008). Les fleurs sont bisexuées, très petites (2 à 3 mm de diamètre) et jaunes. Elles sont agencées en capitules réunis dans une longue inflorescence en panicule vert-jaune. Chaque ovaire donnera un akène (1 mm de diamètre) ne comportant pas de papus. La pollinisation se fait à la fois par le vent et par les insectes

Confusion possible

L’ambroisie peut être confondue avec ses cousines, l’armoise vulgaire (Artemisia vulgaris L.) et l’armoise des frères Verlot (Artemisia verlotiorumLamotte). Pour les distinguer, observez bien la couleur des feuilles. L’ambroisie est verte sur les deux faces des feuilles contrairement aux armoises dont la face inférieure est argentée. Il existe par ailleurs d’autres espèces d’ambroisie, plus rares, avec lesquelles l’ambroisie à feuilles d’armoise peut être confondue.

Utilisation
L’armoise annuelle biologique est utilisée par les herboristes chinois depuis longtemps dans le traitement de nombreuses maladies, telles que des dermatites ou bien encore contre la malaria depuis l’antiquité. En effet, la plante contient de l’artémisinine biologique (qinghaosu (青蒿素)), une lactone sesquiterpénique qui s’est révélée efficace à titre curatif, et non préventif, contre des formes graves de paludisme (en particulier contre Plasmodium falciparum devenu en de nombreux endroits résistants aux médicaments classiques). C’est donc une alternative simple à la portée des populations soumises à ce fléau.

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant

L’artémisinine biologique est efficace contre plusieurs souches de parasites responsables du paludisme et contre le cancer.

De multiples études scientifiques confirment cette propriété et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage des programmes de soins et de culture. Cette même OMS déconseille la monothérapie à base d’artémisinine biologique et recommande les traitements combinés (polythérapie).

Bien que des résultats acceptables soient obtenus avec des cures sous forme de tisanes, à utiliser au moment des fièvres, cette utilisation en tisane est également fortement déconseillée par l’OMS car cette approche pourrait favoriser la résistance du parasite à la molécule d’artéméther (dérivé semi-synthétique de l’artémisinine bio ). Bien que l’application du principe de précaution de la part de l’OMS soit louable, certains font remarquer qu’aucune forme de résistance à l’artémisinine biologique n’a été enregistrée en Chine, alors que cette tisane est utilisée seule depuis près de 2000 ans1. L’incertitude récemment apparue découle de la possibilité nouvelle d’une utilisation systématique et d’une application en masse de traitements à base d’artémisinine biologique de qualité plus ou moins variable sur une très nombreuse population, une situation qui jusqu’à récemment ne s’était encore jamais produite avec cette substance.

Production

En Asie, depuis la découverte de l’Artémisinine bio par la chercheuse chinoise YOUYOU TU, la Chine avait lancé un plan de culture de l’Artemisia annua bio , et sa production domine le marché asiatique, principalement pour fournir la matière de base à la synthèse des ACTs. L’Inde également, s’est mise à la culture de la précieuse Armoise.
Mais la culture de l’Artémise annuelle bio en Afrique ne s’est développée que depuis quelques années seulement, quand les populations africaines mise au courant de l’efficacité de l’Armoise elle-même, se sont mises à installer des plantations dans plusieurs pays : en Afrique de l’Ouest (Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Togo…), en Afrique centrale (Congo…), en Afrique sub-saharienne (Mali, Niger, Tchad…), en Afrique de l’Est (Kenya, Ouganda, Tanzanie…) et à Madagascar…
…avec déjà des retours positifs de milliers de personnes ayant traité leurs accès palustres avec succès. La « bascule » entre les traitements par ACT et le traitement par Phytothérapie à l’Artemisia bio est en train de se faire en Afrique. Au grand dam des laboratoires pharmaceutiques qui cherchent à influencer les décisions de l’OMS ! et aux dépends des organismes mafieux qui inondaient les circuits pharmaceutiques avec de faux-ACTs coûteux…et « mortellement » inefficaces !

— Mettre rapidement en culture des champs d’Armoise annuelle devient une nécessité en Afrique afin de pourvoir aux besoins thérapeutiques. Déjà plusieurs Associations, dont « La Maison de l’Artémisia », « IFBV » (Iwerliewen fir bedreete Volleker) au Luxembourg, ACB (Artemisia contre le Paludisme)… s’y emploient activement.

— Mais il importe de s’assurer de la qualité des Armoises cultivées, récoltées, puis conditionnées en vue de leur utilisation thérapeutique. Le problème est qu’en fonction des conditions de culture, de facteurs environnants, et des soins dans le conditionnement, les taux d’Artémisinine bio et des autres substances actives (sesquiterpènes et flavonoïdes) peuvent varier énormément. Ainsi, rien que pour l’Artémisinine bio son taux, bas dans la plante, est extrêmement variable entre 0,01% et 1% (LIU, 2006). On sait maintenant que ce taux est maximal juste avant la floraison. Il sera sûrement indispensable de sélectionner les meilleurs spécimens d’Armoises (dont le taux d’Artémisinine bio peut dépasser 1%), celles qui ont les meilleurs taux en principes actifs ; en réalisant des analyses pharmacologiques.

— On est en face à deux modes différents d’administration, ayant chacun leur avantages et leurs inconvénients :
le traitement par infusion : simple, peu coûteux, facilement disponible sur place, dans la mesure où chaque groupement de villages peut prendre en charge des cultures d’Armoise. Mais le risque existe d’un sous dosage, soit dans l’administration de l’infusion, soit parce que la teneur en principes actifs dans les parties aériennes récoltées seront insuffisantes.
Aussi, certaines associations, en accord avec les scientifiques, mettent-ils au point des conditionnements labélisés, comme des infusions en sachets (tea bags), bien calibrés, avec des schémas de traitements précis, doublés d’une éducation des populations à leur emploi.
et des comprimés ou gélules de feuilles séchées d’Artemisia annua bio , qui ont l’avantage d’être calibrés, dosés, et dont les taux d’Artémisinine et de Polyphénols peuvent être régulièrement contrôlés. Ils sont considérés comme préférables pour assurer une posologie exacte et suffisante. Le risque sera toujours celui de malfaçons des comprimés (que des trafiquants peu scrupuleux conditionneront avec du foin !), sauf si les états sont vigilants à exercer un contrôle rigoureux, échappant à tous les circuits gangrénés par la corruption…

Productivité (en culture)
Plante fraîche entière : ~ 30-35 t/ha
Plante sèche entière : ~ 10 t/ha
Feuilles sèches : ~ 2,5-3 t/ha
Teneur en artémisinine biologique des feuilles sèches : ~ 1,3 %
Culture et mode d’emploi d’Artemisia annua biologique
Semis:
Le semis se fait dès réception des graines. On mélange une cuillère à café de graines avec 5 à 6 cuillères à café de sable fin. Puis, on parsème ce mélange dans une caisse remplie de pleine terre, on arrose sans inonder. La germination se produit après 4 à 7 jours sous des températures nocturnes de 16 à 18 °C et diurnes de 23 à 25 °C.

Acheter des graines d’armoise annuelle artemisia annua bio sur la boutique en ligne www.biologiquement.com

Repiquage dans des pots :
Le repiquage des plantules en pot se fait dès que la végétation devient trop dense. Chaque plant est alors placé individuellement dans un récipient de taille équivalente à un pot de yaourt pour qu’il ait suffisamment de place. On laisse en place jusqu’à ce que ces plants portent 5 ou 6 feuilles. Cette opération n’est pas obligatoire et certains réalisent un repiquage en plein champ directement à partir des plantules issues de la pépinière.

Repiquage en terre :
Le repiquage, à l’extérieur en pleine terre, se fait 3 semaines plus tard (ou 6 semaines après semis) lorsque les plants ont atteint une hauteur de 15 cm. Il est alors important de bien espacer ces plants (environ 80 cm entre chacun). Cette plante demande beaucoup de lumière, pendant le plus longtemps possible, et il faut veiller à l’arroser. Désherbage au sarcloir ou mécanique.

Récolte :
La récolte se fait juste avant la floraison en récupérant les feuilles. Ne pas oublier de conserver une partie des plantes intactes pour la récolte des akènes contenant les graines. (environ 12 000 graines/gramme). Elles ont une faculté germinative supérieure à 90 % et une longévité de 3 ans à température ambiante.

Séchage :
Il est très important de faire sécher les feuilles à l’abri du soleil sinon la matière active disparaît. Une fois sèches (2 à 3 jours dans une atmosphère sèche et aérée), les feuilles sont prêtes.

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant

Réduction en poudre et utilisation : les feuilles et les jeunes tiges peuvent être réduites en poudre dans un blinder puis tamisée à laide d’un tamis ou d’une passoire. La poudre d’Artemisia biologique sera consommée telle quelle : une cuillère à café rase (500 à 1000 mg/jours) en préventif chaque matin. En curatif, en cas de crise, toutes les 6 heures soit 4 fois par jour réparties au mieux sur la journée pendant 7 à 8 jours. Si on mélange la poudre avec du miel ou de la confiture pour en atténuer la forte amertume, il faut le faire au moment de consommer et non à l’avance : risque d’altérer la substance active.
La poudre de plante est plus efficace que la tisane parce que les lactones et les flavonoïdes qu’elle contient sont peu solubles dans l’eau. Si on fait de la tisane il faut 10 grammes de plantes pour un litre à consommer dans la journée. Pour les bébés et le jeunes enfants on peut faire des suppositoires avec de la graisse et de la poudre mélangées et préparées au dernier moment : exemple une cuillère à café de beurre de karité et une demi cuillère à café de poudre. Pour un adulte prendre une cuillère à café de poudre.
Mode d’action : la fonction peroxyde de la molécule d’artémisine d’Artemisia annua biologique réagit avec les ions Fer en libérant un radical Oxygène libre extrêmement oxydant et fatal pour les cellule riches en Fer. Ce qui explique la destruction des parasites du sang (Plasmodium falciparum) ou leur forte inhibition ainsi que la destruction des cellules tumorales (anti cancer naturel puissant).D’autres substances contenues dans la plante entière agissent en synergie pour une efficacité supérieure, il s’agit en fait d’une multi thérapie (d’après le Docteur Omnius).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Boutique Biologiquement.com
Suivez-nous sur :