L’Artémisia annua bio et le cancer et le paludisme

Boutique Biologiquement.com
[Total : 13    Moyenne : 3.8/5]

Dans les cellules cancérisées, il y a cent fois plus de fer que dans les cellules normales.

Dans les cellules cancérisées, il y a cent fois plus de fer que dans les cellules normales.

Lorsque l’Artémisia annua armoise annuelle bio entre en contact avec les fer, il y a une très grande production de radicaux libres, il y en a tellement que ces cellules sont très rapidement détruites, alors que les cellules saines ne sont pas abîmées car elles ne contiennent qu’une très petite quantité de fer.

Avant, pendant et après la prise d’ Artémisia annua armoise annuelle bio, éviter de prendre certains produits : glutathion, SOD, catalase, acide R Lipoïque, coenzyme Q10, bioflavonoïdes ……….

Les chimios, sont génératrices de radicaux libre, il est donc intéressant de prendre l’ Artémisia annua armoise annuelle bio au même moment.

L’utilisation de (oxygène germanium) va potentialiser le travail de l’ Artémisia annua armoise annuelle bio.

Il a ainsi été obtenu un taux de 75 % de destruction du cancer après seulement 8 heures et presque 100% en seulement 24 heures.

ARTEMISIA BIO UTILISATION POUR LA MALARIA

La plante contient une substance qui s’appelle l’artémisinine bio et qui peut être isolée aujourd’hui. Cette substance a été très étudiée.

Voici ce qu’il faut savoir :

L’artémisinine bio isolée fonctionne pour soigner la malaria ;

La plante entière fonctionne aussi très bien ;

La plante entière dans laquelle on a enlevé l’artémisinine bio fonctionne aussi.

J’aimerais insister sur ce dernier point car on n’en parle pas assez aujourd’hui. D’ailleurs on voit qu’une autre artemisia bio , l’Artemisia afra, est elle aussi très efficace contre la malaria et elle ne contient pas d’artémisinine bio .

Cela veut dire qu’une fois de plus, l’obsession sur le composant actif ne peut pas fonctionner !

On a recensé plus de 400 composants dans la plante, plus de 20 sont antipaludiques. C’est cette richesse qui fait son efficacité.

C’est cette richesse qui fait que le parasite responsable de la malaria n’arrivera pas à s’adapter comme il le fait si bien lorsqu’il n’y a qu’une molécule seule.

De plus, l’artémisinine bio est chère. Il faut un laboratoire pour l’extraire.

En dénigrant la plante entière et les formes simples comme l’infusion, on empêche donc les populations locales d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Sud de reprendre leur santé en main. Je trouve que c’est vraiment triste sachant que des enfants meurent chaque jour de la malaria.

Heureusement que les populations locales n’ont pas attendu la bénédiction des Européens et des Américains pour faire leurs propres expérimentations et voir ô combien l’infusion est efficace !

Protocole anti-malaria

L’information que je vais vous distiller provient de différentes sources :

ANAMED, une ONG très impliquée dans les projets sur l’artemisia bio ;

La Maison de l’Artemisia bio , magnifique projet français de Lucille Cornet-Vernet ;

Stephen Buhner aux Etats-Unis et ses recherches sur les plantes antiparasitiques.

Malaria déclarée

Voici les différentes formes que l’on peut utiliser :

➜ Infusion de plante sèche. On utilise 5 g pour un litre d’eau. On peut aussi doser un peu moins précisément lorsqu’on n’a rien pour peser et faire à la poignée, ce qui nous fait en général entre 5 et 10 g.

On laisse infuser 15 minutes à couvert. Ensuite on filtre et on boit en 3 ou 4 prises pendant la journée. Cure de 7 jours, plus longtemps n’est pas nécessaire, moins longtemps est problématique. En effet, il ne faut pas s’arrêter avant sinon il reste des parasites dans le sang.

Buhner explique que l’artémisinine bio est mieux extraite s’il y a des lipides. Il conseille donc d’utiliser une infusion dans du lait entier et explique que ceci va extraire 80% de l’artémisinine bio comparé à 25% pour l’infusion dans l’eau. Bien évidemment, dans les pays pauvres, on utilisera de l’eau tout simplement.

➜ Teinture de plante fraîche. On coupe la plante fraîche en tout petits morceaux et on utilise 200 ml d’alcool pur (alcool à 96° si possible, 80° minimum), pour 100 g de plante fraîche.

On place une pierre propre sur la plante, dans le bocal, pour que l’alcool recouvre bien la plante. On laisse macérer 2 semaines, on filtre, on presse. Les doses sont de 1 cuillère à soupe de teinture dans de l’eau 2 fois par jour pendant 7 jours (Buhner).

➜ Jus de plante fraîche, là encore pas à la portée de tout le monde car il faut un extracteur. Buhner recommande 1 cuillère à soupe du jus par jour, dans de l’eau, pendant 7 jours.

Buhner explique que le jus est 6 à 17 fois plus puissant que l’artémisinine bio pure. Ça fait réfléchir.

 Macération à froid. C’est la forme ancestrale découverte par Tu Youyou. On laisse macérer la plante dans de l’eau froide pendant plusieurs heures, ensuite on presse la plante pour extraire le plus de jus possible et on va boire dans le courant de la journée.

Buhner donne une méthode légèrement différente : on démarre avec 100 g de plante fraîche, on verse ½ litre d’eau chaude dessus (attention pas bouillante, de l’eau chaude) et on laisse macérer pendant 12 heures. Ensuite, bien presser et boire dans la journée.

Si vous voulez la méthode simple, c’est celle décrite par ANAMED et la Maison de l’Artemisia bio , 5 g de plante sèche pour un litre, ou une poignée, en infusion.

Résultats : la fièvre, les maux de tête, les courbatures disparaissent dès le premier ou le deuxième jour. Cela fonctionne vite et bien.

Notez  bien : Buhner recommande de faire une deuxième cure d’une semaine 2 semaines après la première cure. Donc vous faites la cure d’une semaine, vous laissez passer 2 semaines, puis vous refaites la même cure d’une semaine. Je n’ai pas trouvé pas cette recommandation dans mes autres sources, c’est une spécificité Buhner.

Efficacité : une étude sponsorisée par la Maison de l’Artemisia bio au Congo, étude randomisée en double aveugle, démontre que sous artemisia annua bio , le taux de guérison du paludisme est de 99,5 % !

Alors que le taux de guérison si on utilise une combinaison d’un dérivé de l’artémisinine bio , qu’on appelle artesunate, et d’un médicament antipaludique (traitement dit ACT) est de 79,5 %. Ça fait réfléchir, non ?

Prévention

➜ ANAMED recommande 1,25 g de plante sèche en infusion, c’est-à-dire environ une cuillère à café de plante sèche pour une tasse de 200 ml. Vous faites une infusion à couvert, vous laissez infuser 15 minutes puis vous prenez cette tasse tous les jours le matin.

Attention il faut boire toute la tasse d’un coup, vous n’étalez pas la prise tout au long de la journée sinon vous n’aurez pas assez d’effet.

Vous commencez avant le départ et vous continuez 3 semaines après votre retour.

➜ Les recommandations de la Maison de l’Artémisia bio sont un peu différentes. On va faire la distinction avec des personnes qui ont déjà été en contact avec la malaria, et qui ont donc une immunité plus aiguisée face à la maladie.

Pour ceux qui ont déjà été en contact avec la malaria : une infusion 2 fois par semaine pendant la saison des pluies.

Pour le touriste par contre, il faudrait plutôt prendre des doses qui tournent autour des 5 g/L en infusion, donc la dose curative, boire le litre dans la journée, de la veille du voyage jusqu’à une semaine après le retour.

Entre les 1,25 g/jour de ANAMED et les 5 g/jour de la Maison de l’Artemisia bio , il y a une différence significative. Le docteur Cornet-Vernet ayant une grande expérience en la matière, personnellement, si je devais faire de la prévention pour un voyage, je pense que je suivrais ses recommandations (5 g/jour).

Notez bien : le corps médical ne soutient pas ce type d’approche et vous dira de prendre des médicaments antipaludiques afin de ne pas prendre de risques.

C’est donc une approche très controversée (ça vous étonne ?) Et là je ne vais pas vous dire ce que vous devez faire, je vous dis ce que je ferais personnellement basé sur mes recherches. À vous de voir et de décider.

Notez bien : aussi bien en attaque qu’en prévention, l’efficacité du protocole va dépendre de la qualité de la plante que vous utilisez. Si vous utilisez une plante trop vieille, ou de mauvaise qualité, ça ne peut pas bien fonctionner. C’est le risque.

Et vu que la plante n’est pas autorisée à la vente en France, il est compliqué de s’en procurer aujourd’hui.

 

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant

UTILISATION POUR LE CANCER

Les résultats sont incroyablement optimistes. Dans la revue Life Sciences, les chercheurs décrivent comment l’artémisinine bio tue toutes les cellules d’un cancer du sein en seize heures. ” Non seulement le médicament est efficace mais il est très sélectif, déclare Henry Lai. Il est hautement toxique pour les cellules cancéreuses mais a un impact minimal sur les cellules normales. “

Utilisée depuis 30 ans contre le Plasmodium de la malaria, l’artémisinine bio réagit avec les ions métalliques présents en forte concentration dans le parasite. Très actives, les cellules cancéreuses possèdent également beaucoup de récepteurs membranaires permettant d’augmenter la concentration en ions métalliques à l’intérieur de la cellule. Les chercheurs ont donc eu l’idée d’utiliser l’artémisinine bio pour tuer ces cellules malades. Les résultats déjà impressionnant contre le cancer du sein semblent encore plus positifs contre la leucémie puisque, dans ce cas, toutes les cellules anormales meurent en huit heures. ” Ce sont des cellules cancéreuses parmi les plus concentrées en ions métalliques “, explique Henry Lai.

Les études devraient continuer sur des animaux vivants. Des tests préliminaires sur un chien atteint d’un cancer des os se sont révélés particulièrement encourageant.

L'armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant
L’armoise artemisia annua bio une plante médicinale anti cancer et anti paludisme naturel puissant

DOSAGE

En phytothérapie, cette médication naturelle est proposée sous forme de poudre, de gélule, d’huile essentielle et de feuilles séchées à infuser. Dans tous les cas, il est indispensable de respecter les doses prescrites dans la notice d’utilisation pour éviter les complications.

Les gélules, réservées uniquement à l’adulte, sont préconisées en cas de perte d’appétit ainsi que pour traiter l’anorexie et les dérèglements du cycle menstruel. La dose à prendre en journée est limitée à 5 gélules par jour, soit 1 625 mg.

Les feuilles séchées sont utilisées en décoction pour soulager les spasmes musculaires, notamment ceux des muscles de l’utérus. Près de 20 g de cette plante sont à infuser pendant 15 minutes dans 1 litre d’eau chaude. Il est recommandé de prendre 2 ou 3 tasses de la solution obtenue, à n’importe quel moment de la journée, en cas de douleurs articulaires ou musculaires. Chez les femmes ayant des problèmes d’aménorrhée ou de dysménorrhée, le traitement doit débuter 10 jours avant la période habituelle des règles.

L’huile essentielle d’armoise s’utilise en friction sur les parties douloureuses du corps, douleurs dues à la fatigue, aux contractions des muscles ou à une affection particulière telle que le rhumatisme. Il est important de la diluer dans de l’huile végétale pour éviter d’irriter la peau. La posologie à respecter est de 30% d’huile essentielle et 70% d’huile végétale.

PREOCCUPATIONS VIS-A-VIS DU PRODUIT

A cause de la popularité grandissante de ce produit, le consommateur devra exercer un principe de précaution extrême et veiller à l’acheter chez un fournisseur réputé comme Biologiquement.com . Seule de l’artémisinine bio vraie et pure devra être achetée et utilisée chez des fournisseurs dont vous avez l’habitude ou que vous connaissez de réputation, comme www.biologiquement.com Il y a une très grande variation dans le potentiel de cette plante. De l’artémisinine bio dosée à 100 mg chez un fournisseur peut s’avérer beaucoup plus efficace qu’une autre dosée à 100 mg chez un autre. Achetez seulement chez un fournisseur en qui vous avez toute confiance et ne vous laissez pas convaincre par des « alternatives » moins chères.

2 Replies to “L’Artémisia annua bio et le cancer et le paludisme”

    1. Bonjour,
      La babesia est le pathogène responsable de la babésiose, plus connue sous le nom de piroplasmose chez le chien. C’est une maladie causée par des protozoaires cousins des Plasmodium responsables du paludisme (ou malaria). Il existe une centaine d’espèces de babesia répertoriées à ce jour les plus courantes étant babesia microti, duncani et divergens. Le parasite est inoculé par la tique au même titre que la borréliose. On estime aujourd’hui qu’environ un tiers des personnes atteintes de la maladie de Lyme souffrent aussi de babésiose concomitante. On me demande souvent s’il est possible d’être atteint de babesia seule. Techniquement, oui, une tique a très bien pu piquer un vertébré porteur de babesia seule avant de venir se régaler sur vous.
      Les protozoaires s’introduisent dans les globules rouges et se divisent jusqu’à ce que la cellule explose et libère les micro-organismes dans le sang où ils trouveront un nouveau globule rouge à habiter pour poursuivre leur reproduction. Cela cause tout d’abord des problèmes d’oxygénation du sang et les fragments de cellules éclatées peuvent causer des problèmes d’hyper-coagulation. Mais on doit également faire face à une liste de symptômes à la Prévert…
      Fièvre
      Frissons
      Sueurs inhabituelles, surtout nocturnes
      Fatigue sévère
      Maux de tête
      Douleurs oculaires
      Sensibilité exacerbée à la lumière, bruit, odeurs
      Douleurs musculaires
      Syndrome de manque d’air (on a l’impression que les poumons ne se remplissent pas bien et on suffoque)
      Crises de toux sèche
      Douleurs thoraciques
      Anémie
      Troubles psychiatriques : dépression, anxiété, crises de colère
      Insomnie et cauchemars réalistes
      Perte d’appétit accompagnée de douleurs abdominales
      Dilatation du foie et/ou jaunisse
      Dans le but de vaincre la babesia il est important d’améliorer le système immunitaire, de corriger les problèmes de sommeil, de se supplémenter en vitamines & minéraux, de régler les problèmes de mycoses et autres champignons en amont.
      Cette plante très efficace contre le paludisme (98% de taux de guérison) est interdite à la vente par l’OMS. Oui oui vous avez bien entendu ! L’OMS préconise plutôt l’utilisation de CTA (combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine) comme l’arthéméter ou l’artésunate. Elle serait également efficace contre le cancer. Vous pouvez cependant vous en procurer via Le laboraoire Biologiquement. Ils peuvent vous envoyer en retour des gélules ou de la tisane. Voir avec eux pour la posologie. Vous avez aussi la possibilité d’acheter la molécule active, l’artémisinine, sur le site Biologiquement.com par exemple. Mais le mieux reste de se procurer la plante dans sa forme originelle. L’artemisia annua aurait également son utilité dans le cadre du traitement de la borréliose.
      Selon le docteur Marty Ross, les traitements contre le protozoaire babesia, qu’ils soient allopathiques ou naturels, réclament au minimum 4 à 5 mois de prise, soit un mois de plus que la durée de vie moyenne d’un globule rouge fabriqué par la moelle épinière.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Boutique Biologiquement.com
Suivez-nous sur :